• Week-end nature et gastronomie en Franche-Comté

    -> Ouvrez et téléchargez mon calepin comtois qui contient toutes mes bonnes adresses :)

    Les 6 choses à faire au Pays de l’Horloger pour découvrir ce territoire différemment. En effet, j’ai voulu sortir des sentiers battus, rencontrer des personnes et ne pas faire que des « choses classiques », citées dans les guides touristiques.

    Mont d'Or en Franche-Comté

    1ère chose à faire : explorer le Mont d’or.

    On dit qu’il offre une vue imprenable sur la Franche-Comté et la Suisse et qu’il est fort en bouche. Eh oui, c’est un massif qui a donné son nom à un fromage. Vous savez, les boites chaudes, gouteuses et conviviales ?

    Justement, j’ai voulu percer le secret de son succès. J’ai découvert un sanglier. Vous lisez bien ! Explications : le Mont d’Or est un fromage crémeux, entouré d’une sangle en épicéa et disposé dans une boite en bois. Chez les Salvi, à Vaux-et-chantegrue, près de Pontarlier, 3 générations de sangliers travaillent ensemble dans leur atelier artisanal, embaumé par l’odeur du conifère. Boites et sangles y sont préparées et imprimées avant d’être expédiées chez le fromager. Malgré la pluie exceptionnelle de mai, Patrick travaille en forêt. Le nombre d’épicéa, au sol et à nu, m’impressionne autant que le métier, qu’on ne trouve que dans la région. Le sanglier choisit des arbres droits, sans nœuds, qu’il épluche pour ne prendre que la partie coincée entre l’écorce et le tronc. Après plus d’une heure passée en forêt, dans la joie et la bonne humeur de Patrick et son fils, je déjeune à Labergement-Sainte-Marie.

    N°2 : déguster une bonne assiette (ou ce qu’il y a dedans :)

    Les murs épais de l’Auberge du Coude renferment une cuisine de qualité, préparée avec des produits du terroir. Michèle Letoublon me fait redécouvrir le goût du Comté marié à un Savagnin, traditionnel blanc de la région. Pour le dessert : Parfait glacé aux morilles au coulis de vin de paille, une création de la patronne. Les champignons, parfaitement caramélisés (c’est le cas de le dire) me poussent à demander le secret de préparation au grand amateur de vin qu’est le chef. A découvrir dans le Calepin ;).

    N°3 : Se mettre à la place du père noël ;)

    Le temps passe, je repars sur les routes et me faufile entre les Tuyés. Dans l’âtre de ces grandes cheminées, les viandes sont fumées au bois d’épicéa. Rien qu’à sentir l’odeur des salaisons, je comprends pourquoi les saucisses de Morteau sont tant appréciées. J’en emporte quelques une sous le bras et file chez mon hôte. 

    N°4 : se réfugier…
    Le Pré Oudot est une bâtisse de charme, accessible par un petit chemin qui ne sent pas la noisette, n’en déplaise à Brassens, mais le sapin ! C’est au détour d’un virage que j’ai succombé au charme ; à  la vue de l’étendue de gazon, au milieu de laquelle se tenait un cheval blanc avec pour fond le vert des arbres, j’ai su que j’aimais cet endroit. La passion de Laurence et Emile Pequignet pour les chevaux ne fait qu’accentuer le charme de cette ferme comtoise située à flanc de montagnes. La maîtresse des lieux m’accueille chaleureusement et me fait visiter les chambres nichées sous le toit du manège équestre. Au premier étage, je discute avec un couple de comédiens belges, en représentation à Morteau, après quoi  Florence m’amène à ma suite ! Je ne vous cache pas ma joie quand je suis entrée dans ce petit refuge, offrant une vue exceptionnelle sur la vallée.

    Vue d'ensemble de la Chambres d'hôtes Le Pré Oudot

    Vue d’ensemble de la Chambres d’hôtes Le Pré Oudot

    Façade de la Chambres d'hôtes Le Pré Oudot

    Façade de la Chambres d’hôtes Le Pré Oudot

    Chambre typique du Pré  Oudot : tout en bois, ambiance ferme comtoise très cocooning

    Chambre typique du Pré Oudot : tout en bois, ambiance ferme comtoise très cocooning

    Je ne veux plus en sortir, j’y suis j’y reste ! De toute façon, il est possible de vivre dans la Suite du Manège : cuisine, salon, tv, tout y est… La nuit porte conseille, alors je me blottis sous la couette moelleuse. Pour le petit-déjeuner, je retrouve mes voisins belges, Laurence et Emile autour de la grande table conviviale de leur salle à manger. C’est pour cette raison que j’aime les chambre d’hôtes, on y fait des rencontres enrichissantes, c’est une ouverture sur le monde dans un cadre souvent privilégié. Je ne suis pas la seule à avoir eu le coup de cœur pour cet endroit ; les comédiens non plus ne veulent plus repartir. J’embrasse du regard ce petit Eden pour une dernière fois, avant de prendre la route.

    N°5 : approcher le feu, sans se brûler !

    A Grand-Combe-Châteleu, je m’arrête à l’atelier du feu. Je me demande ce que je vais y trouver, ce nom me fait un peu peur J Angoissée ??? Quand je rencontre Benoit Vuillemin, le ferronnier qui occupe cette ancienne forge taillanderie, je ne le suis plus. J’entre dans la petite boutique où son exposées ses créations et compte déjà repartir avec quelque chose ;) Benoit utilise les techniques traditionnelles, l’enclume et le marteau, pour créer des objets décoratifs modernes. Rien à voir avec les outils agricoles qui étaient fabriqués dans ce même lieu, au siècle dernier. Miroirs, meubles, luminaires, le ferronnier s’adapte aux tendances et aux demandes de ses clients. D’ailleurs, par pur hasard, j’apprends que c’est lui qui a réalisé les luminaires du Pré Oudot ;)

    N°6 : Gourmandises ! (pour les yeux et les papilles)
    Un passage au magasin d’usine Klaus à Morteau. Derrière ce petit nom, se cache un grand spécialiste du caramel. Je choisis une petite boite pour ramener dans le nord (mémé en raffole) et suis les panneaux qui indiquent le Cirque de Consolation. Le soleil a décidé de gâter les promeneurs de cette fin d’après-midi alors j’ai décidé d’être des leurs. Malgré les sentiers boueux, je parviens à la Roche du Prêtre, qui donne un point de vue sur le monastère de Consolation, protégé par les montagnes alentours. Je quitte maintenant le pays Horloger, j’aurais bien empêché les aiguilles de tourner mais le temps m’est compté… On se retrouve bientôt ;)

    Magasin Klaus à Morteau en Franche-Comté

    Magasin Klaus à Morteau en Franche-Comté

    -> Ouvrez et téléchargez mon calepin comtois qui contient toutes mes bonnes adresses :)


    0 commentaires sur “Week-end nature et gastronomie en Franche-Comté


    Ajouter un commentaire


    × 2 = quatre