• Séjour nature et gastronomie dans le Jura

    -> Ouvrez et téléchargez mon Calepin Comtois 02 qui contient toutes mes bonnes adresses :)

    # Visite d’une cave à vins d’Arlay
    Je connaissais le Jura pour sa bonne table et ses paysages. Je reste dans la thématique en allant au domaine de Jean Bourdy, à Arlay. Son truc c’est la viticulture bio-dynamique, ou Demeter pour les connaisseurs. « Méthode qui incite la plante à se défendre contre les organismes pathogènes », lit-on dans son guide. Bref, chez lui vous pouvez déguster et retracer l’histoire d’une famille viticole sur 15 générations.

    Vins du Jura

    Vieilles bouteilles de Vins de Paille, vin typique du Jura

    # Se restaurer au Restaurant le Grapiot à Pupillin

    Recette des Tuilles au Comté

    Recette des Tuilles au Comté

    A deux pas, Pupillin. Le petit village de 240 habitants est bien animé avec ses 9 caves et son restau, le Grapiot. Des tuiles de Comté en amuse-bouche aux mignardises du café, tout est raffiné. Je rencontre

    le chef Samuel en cuisine qui me donne la recette de son succès ; une carte qui change toutes les trois semaines préparée avec des produits de saison et du terroir. Je prends note.

    Je m’engage dans les rues de Pupillin, bordées de maison en pierre typiques et joliment fleuries, pour acheter un souvenir. Finalement, je me retrouve à parler de la pluie et du raisin avec Paul Benoit autour d’un verre de Vin de Paille. Bah oui, parce que les vignes ça ne pousse pas sur les terrils, alors ici je découvre. Mais les bonnes choses ont une fin, j’ai à faire du côté de Lons-le-saunier (entre autre dormir).

    Lac de Chalain, Doucier

    Le Lac de Chalain vu depuis l’ULM :) . Oui, c’est bien ma cuisse que vous apercevez :) .

    # Vol en ULM au dessus du Lac de Chalain
    Les plaisirs de la terre, j’ai vu, maintenant je découvre le Jura du ciel. 9 heures, Jean François et son ULM m’attendent à Doucier. Aussi bien installés que dans un canapé, nous décollons doucement. D’ailleurs, l’ULM c’est aussi confortable au sol qu’au vol. Je me sens tellement en sécurité que j’en oublie où je suis, par contre, dés que je baisse les yeux et vois mes jambes dans le vide, je reviens vite à la réalité. Au printemps, la nature se transforme et se colore de  différentes touches de vert qui s’étendent à perte de vue. Le bleu azur du lac de Chalain et les vaches, réduites à de petits points blancs, sont les uniques notes de couleurs dans ce tapis de verdure. La route, seule trace de vie humaine, me fait penser à un serpent qui ondule au sol. Je m’attendais à une expérience chargée en adrénaline, mais le vol en ULM est plutôt paisible. Là haut, JF m’a montré les Cascades du Hérisson. Une rando, c’est pas mal pour sentir à nouveau ses pieds sur terre.

    # Visite des Cascades du Hérisson et déjeuner au Pic Vert
    J’ai commencé par le meilleur : la Cascade de l’Eventail. Du coup, je n’ai pas résisté et je suis allée voir ses petites sœurs. Ca tire sur les jambes mais c’est génial ! Au rythme des clapotis de l’eau, j’enjambe pierres et racines mais n’oublie pas de faire quelques haltes – pour souffler – et contempler d’un côté, les arbres centenaires et de l’autre, les magnifiques chutes d’eau.

    Cascade du Hérisson,

    Cascade du Hérisson, un des sites naturels incontournables de Franche-Comté

    Pour le déjeuner, une table au coin du feu m’attend au Pic vert. « Crêperie, saladerie », c’est marqué à l’entrée, sauf que le choix est vraiment plus large que ça ! De la truite aux assiettes jurassiennes en passant par les boites chaudes, Isabelle cuisine tous ses plats avec des produits locaux. Même la glace ! Je recommande celle aux sapins et sa liqueur.

    # Journée à Arbois
    Après une pause gourmande, une pause gourmande !! Je suis à Arbois, non pas pour le vin, mais pour le chocolat. Soit disant qu’Hirsinger en fait des pas mal… La boutique annonce la couleur : le rouge intense et séduisant, comme ses pâtisseries. Mr Hirsinger, Edouard de son prénom, me fait goûter ses chocolats de printemps, parce qu’ici aussi on s’adapte aux saisons, à bas la routine donc ! On papote et « il faut que vous voyez le musée » me dit le MOF (Meilleur Ouvrier de France). Allons-y alors, mais passage obligé par les cuisines où je goûte un VRAI rocher praliné, vous voyez ce que je veux dire? Le musée expose du matériel de la famille Hirsinger, chocolatiers-pâtissiers de pères en fils depuis 1900. On se prend plus d’un siècle de chocolats dans la figure (heureusement pas sur les hanches !).

    Bons chocolats d'Hirsinger

    Bons chocolats d’Hirsinger

    Avant de partir, Edouard, à qui j’ai avoué mon amour pour le Japon, m’offre un dernier plaisir : le chocolat Ginza… Le meilleur ? Ca dépend. Ce qu’il y a de magique dans les chocolats Hirsinger c’est le goût, mais surtout, l’instant d’évasion quand vous les portez à votre bouche.

    -> Ouvrez et téléchargez mon Calepin Comtois 02 qui contient toutes mes bonnes adresses :)


    2 commentaires sur “Séjour nature et gastronomie dans le Jura


    • Après avoir lu l’article »A la poursuite de la Loue » nous étions impatient de te lire à nouveau et bien nous sommes largement récompensés par cette nouvelle escapade
      « De la terre au ciel »nous dirions plutôt
      « Des yeux à la bouche » tant dans ton calepin comtois nous sommes de suite attirés par les dégradés de vert ,de bleu azur ,la beauté des paysages pour
      ensuite atterrir dans une bonne assiette bien colorée.
      Tu as réunis tous les ingrédients pour nous faire envie.
      « Pari réussi »
      En attente de te lire avec impatiente.



    • [...] -인용의 목적으로 사용된 이미지 입니다.  (출처: franche-comte) [...]



    Ajouter un commentaire


    − un = 1