• Journée d’hiver à Morteau

    Poésie d’hiver,

    Il existe en Franche-Comté un joli pays rythmé par ses artisans,
    Qui fabriquent des horloges comtoises, des montres de luxe, des cadrans sertis de pierre,
    Pays que l’on nomme élégamment le Pays Horloger, véritable patrie du Temps,

    C’est dans ce pays que l’on passe également d’inoubliables hivers,
    A skier sur les pistes du Gardot, ou celles du Mont-Meusy,
    A confectionner des bonhommes de neige avec ses parents, son papy ou sa mamie,
    A randonner entre amis avec parka bien chaud et sac dos,
    En longeant le Doubs gelé, devenu le refuge de nombreux cygnes ou poules d’eau,

    Randonnée à Morteau le long du Doubs

    Randonnée à Morteau le long du Doubs, la promenade du dimanche des mortuaciens :) .

    Furtivement ou en prenant son temps,
    On se prend à regarder les forêts de sapins, parmi lesquels le « Sapin président »,
    Qui bordent des champs emmitouflés sous un manteau blanc,
    Champs parfois dénués de toutes traces animales et même humaines,

    Qu’il fait bon d’explorer ces blanches plaines,
    Au détour desquelles nous pouvons y croiser des habitations traditionnelles,
    Ces fermes comtoises coiffées du fameux « tuyé »,
    Immense cheminée où l’on fait fumer les salaisons, telle que la Belle
    De Morteau ou encore les jambons,
    Habitats typiques que l’on peut visiter à Grand-Combe Chateleu,
    Village situé à quelques kilomètres seulement de Morteau,

    Impatiemment, on attend le coucher de soleil, assis au Mont-Vouilllot,
    Délicieux moment qui précède un retour gourmand à la chaleur du foyer,
    Agréablement agrémenté par un bon feu de cheminée,
    20h sonne à la pendule du gîte, il est grand temps de s’attabler,
    Pour déguster potée comtoise ou boîte chaude, Cancoillotte et Vins du Jura,
    Epicurien instant, convivial moment pendant la tombée des flocons de neige,
    On retrouve les plaisirs des jeux de carte ou d’une partie d’échecs sur fond beige,

    Poésie d’hiver à jamais gravée, tu le resteras.

    Au retour de randonnée, le réconfort fromager s'impose, non ?

    Au retour de randonnée, le réconfort fromager s’impose, non ?


    5 commentaires sur “Journée d’hiver à Morteau


    • Coucou !
      Bel ode à notre si belle région la Franche-Comté , j’aime le moment de la boîte chaude ou des patates cancoillotte chaude agrémentées d’une saucisse-Jésus de Morteau .
      Bizoux à toi la poètesse Comtoise !
      Françoise



    • Le tic tac du balancier des belles horloges comtoises sculptées et peintes de nos grands-mères, l’odeur du mont-d’or qui fond dans le four, la saveur fumée de la morteau, la fine vêture cancoillottée des pommes de terre, et la vue de la robe dorée du vin des rois, une véritable ode à la bonne chaire et à la simplicité de nos chères vieilles montagnes comtoises.



      • N’en jette plus Juline ! Mon nez se tord et frétille à essayer de humer les mots que je lui lis. L’écran de mon PC reste hélas inodore… Heureusement que la mémoire olfactive est celle qui ne s’efface jamais ! ;-) Merci pour ces instants gourmands !



    • Oups, désolée… Julien, bien sûr…



    • Oui Rachel, à défaut de les avoir dans l’assiette, il faut se contenter soit de son imagination, soit de ses souvenirs presque proustiens ;) En tout cas si j’ai réussi à stimuler cette mémoire par les mots, alors « mission réussie » ^^



    Ajouter un commentaire


    huit − 6 =