• Embarquement sur la Saône 1/2 : visite de Gray

    -> Consultez et téléchargez mon calepin comtois qui centralise mes bonnes adresses

    Je pars à Gray, en Haute-Saône, pour une journée forte en émotions !! J’ai rendez vous avec Claudine qui travaille à l’office du tourisme. Après avoir fait sa connaissance et celle de Luc, pilote d’avion (aventure relatée dans mon second article :) ), autour d’un bon café et de quelques croissants (on est bien reçus à Gray), nous partons visiter la ville. 1er arrêt devant l’hôtel de ville pour admirer la toiture couverte de tuiles qui forment des losanges de différentes couleurs. Avec un rayon de soleil, l’expression « briller de mille feux » prend tout son sens !

    Ville de Gray, en Franche-Comté

    Hôtel de Ville de Gray recouvert de ses incontournables tuiles vernissées

    Ville de Gray, en Franche-Comté

    Hôtel Gauthiot d’Ancier, datant du 16éme siècle, nous réserve bien des surprises, notamment l’escalier pivotant en bois, enfermé dans un cylindre de chêne.

    Nous filons ensuite dans une rue proche de la place où Claudine ouvre une minuscule porte qui dévoile un jardin où je ne vois qu’une chose : du vert ! Un sentiment de bien être m’envahit à ce moment. Au bout de cet Eden, l’hôtel Gauthiot d’Ancier, datant du 16éme siècle, nous réserve bien des surprises, notamment l’escalier pivotant en bois, enfermé dans un cylindre de chêne. Lorsqu’on se tient sur le seuil de la porte et que l’on fait pivoter la paroi, on se croit être face à un mur, il suffit de le tourner pour que les 28 marches apparaissent. Excitée comme une gamine, je les enjambe et arrive dans une pièce à l’étage, qui devait certainement être le cabinet de Simon Gauthiot, le lieu où il se retirait pour traiter ses affaires ou se réfugier.

    Restons à la même époque au musée Baron Martin, à quelques pas de là. Le château accueillait les aristocrates et affairistes qui souhaitaient fuir les mondanités de la cour. La tour à l’entrée de la propriété détone avec l’intérieur clair et spacieux du domaine, réaménagé au 18ème siècle.

    Aujourd’hui, des œuvres artistiques y sont exposées, j’ai un coup de cœur pour La Dame à l’Ombrelle de James Tissot, qui incarne la grâce et l’élégance de l’époque.

    Je suis également étonnée de trouver des pièces de collection comme des vases en porcelaine ou encore le salon Louis XVI,  de couleur rose pale, qui sublimerait la déco de mon appart’ ;)

    Ville de Gray, en Franche-Comté

    Bibliothèque de Gray

    Je reviens sur terre et suis Claudine qui m’emmène à l’hôtel Dieu, hôpital bâtit au 18ème siècle. Une chapelle située au centre du bâtiment est accessible par trois portes, de façon à ce que les malades de l’hôpital pouvaient assister à la messe de leur lit. Aujourd’hui, ce n’est plus un hôpital mais une maison de retraite qui préserve le magnifique vitrail de la porte principale de la chapelle, ainsi que l’ancienne pharmacie, où se trouve encore les gros pots en porcelaine renfermant  des plantes médicinales.

    En route pour le théâtre à l’italienne du 19ème siècle. Il parait très simple de l’extérieur mais conserve une décoration riche : les ornements de l’époque me donnent envie de clamer quelques proses de Musset.

    Mais pas de temps avec le romantisme, on va décoller ! Mais ça, suite dans le prochaine épisode, cher lecteur ;) ;) .

    -> Consultez et téléchargez mon calepin comtois qui centralise mes bonnes adresses


    3 commentaires sur “Embarquement sur la Saône 1/2 : visite de Gray


    • Bonjour,
      je viens de voir votre page via la page facebook de l’office de Gray…
      Je suis agréablement surprise pour cette attention et cet article.
      La légère et la fraîcheur des phrases, des mots pour la description de notre ville qui cache des trésors c’est tout simplement magique ! Encore merci ! J’adore !!


      • Manon Schmidlin

      • 2 septembre 2013 à 16 h 26 min
      • Répondre

      Bonjour Emilie et merci pour votre message. Effectivement, Annabelle, notre voyageuse originaire du Nord a un style bien à elle, vivant et on ressent bien ses émotions. Bon, après, avons aussi sans ambages et sans être chauvine, qu’elle a été bien inspirée par notre belle et disparate région ;)



    • Bonjour Anna,
      La lecture de ce texte me va tout droit dans le coeur. Gray est une ville magnifique. Jamais, une ville ne ma suscité autant d’émotions que Gray. Surtout quand je pense que c’est par pur hasard que j’y ai atterri. Gray, une pure merveille!



    Ajouter un commentaire


    − cinq = 1