• Forges de Baudin

    Pas très loin de chez moi, aux alentours de Toulouse le Château/Sellières, j’apercevais de vieux bâtiments.  Je savais qu’auparavant il y avait un moulin mais rien de plus… Une envie de découvrir… Je ne m’attendais pas à découvrir un lieu de vie et de travail qui exista durant près de deux siècles… Visite des Forges de Baudin :


    # Repères historiques des Forges de Baudin

    L’histoire du site commence par la création d’un moulin à grain en bordure de rivière,  la Brenne,  au Moyen Age. C’est en 1794 que commencent les fonderies de Baudin (le nom signifiant « boueux » en patois) : le site, alors bien national est racheté par Mr Morel et Jobez  (ce dernier qui fut à l’origine des forges de Syam). Le lieu est propice à l’activité de forges du fait de l’eau comme force motrice et la présence de minerai de fer à proximité (Sellières, Monay et Bletterans…).

    Forges de Baudin

    On commence à y produire des boulets de canon, plaques de cheminée et des lingots en fonte (par exemple pour lester les bateaux de la Marine à Toulon). En effet, un haut fourneau permet de fondre le minerai de fer pour produire de la fonte jusqu’en 1874. Entre temps, d’autres appareils, les cubilots seront installés pour refondre de la fonte et permettre la fabrication des pièces de fourneaux, de cuisinières, etc. Le pic de la production sera atteint vers 1870.

    Forges de Baudin

    Ensuite, la production décline la suite de la première guerre mondiale. De même, la crise économique de 1929 a un impact négatif sur la production de fonte. Grâce à des fours à émaillage, de nouvelles productions sont entreprises dès  1930 comme la réalisation de petites cuisinières comme jouets (baby Baudin) ou encore des  émaux décoratifs, à l’instar d’un immense panneau, le « Chevalier Normand » réalisé   pour le paquebot Normandie,

    La fin de la deuxième guerre mondiale marque également une forte baisse de la production : les outils de production datant du XIXème siècle ne sont plus adaptés et l’usine s’arrête définitivement en 1959 et sera démantelée en 1974. Par contre les autres bâtiments (logements, église…) subsistent.


    # Vie dans les Forges de Baudin

    5 générations ont contribué à la vie de ce site. Et des centaines d’ouvriers y ont vécu. Car tout était organisé pour la vie des ouvriers. Des appartements leurs étaient proposés; une épicerie, puis coopérative étaient sur place avec une boulangerie, une église pour les offices religieux ainsi qu’une école pour les enfants. C’était une véritable petite cité ouvrière qui vivait en quasi-autarcie.

     Forges de Baudin

    Forges de Baudin

    Forges de Baudin

    Le maître de forges, Edmond Monnier, animé par des principes de catholicisme social, développe des institutions culturelles, religieuses et sociales. Il est également l’architecte de la chapelle Baudin (monument classé) de style néo-classique construite en 1854 : c’est une église richement décorée aux nombreux symboles qui vaut le détour. En effet, elle est en très bon état de conservation et chaque année une messe y est ordonnée.

     Forges de Baudin

    Forges de Baudin

    Forges de Baudin

    Forges de Baudin

    Ce site était donc avant-gardiste à l’ère industrielle au XIXème siècle. Toutefois, les conditions de vie étaient difficiles : il n’y avait pas d’eau courante dans les logements des ouvriers et seule une fontaine permettait de s’alimenter en eau ! Néanmoins, le dimanche, lors du repos hebdomadaire, une certaine proximité entre les ouvriers et les responsables de l’usine se créait lors de la messe ou de jeux.


    # Les Forges de Baudin aujourd’hui

    Aujourd’hui, une grande partie du site appartient au Conseil départemental. Cet endroit,  patrimoine industriel indissociable de la vie du Jura, mérite la plus grande attention de tous.” C’est grâce à une association créée en 1993 par une dizaine de bénévoles passionnés que le site est préservé et qu’il est possible de le visiter.

    Forges de Baudin

    Forges de Baudin

    Forges de Baudin

    On imagine sans peine la vie qui animait ces lieux durant toutes ces années… Il est possible de visiter le site et le musée le vendredi, samedi et dimanche durant l’été (juillet à septembre) et sur réservation pour les groupes entre mars et octobre. La visite est particulièrement intéressante et vivante. Je vous invite fortement à découvrir ce lieu et sans doute, après, tout comme moi, lorsque vous verrez un ouvrage en ferronnerie, vous penserez…peut être que cela a été fabriqué dans les forges de Baudin…!?

     

    -> Organisez votre itinéraire pour vous rendre aux Forges de Baudin


    -> Consultez le site Internet des Forges de Baudin


    0 commentaires sur “Forges de Baudin


    Ajouter un commentaire


    1 + = quatre