• Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque :)

    -> Consultez la lettre A

    La Lettre B est à l’honneur :

    Barbeulenet : nom utilisé en lieu et place de Tartampion pour désigner le Phénomène du village : « Tiens, j’ai vu le Barbeul’net c’tantôt ».

    Bauler : verbe utilisé en lieu et place de tomber : « La Mère Faivre a loupé la marche elle a baulé dans ses escaliers ».

    Belfort : ville et territoire alsaciens, dont les Prussiens n’ont pas voulu en 1870, gentiment recueillis par la Franche-Comté.

    Belfortain : habitant de Belfort. Cet individu rusé a adopté le 90 comme numéro de département afin de passer inaperçu dans l’aire urbaine parisienne.

    Besançon : prononcé B’sançon et souvent abrévié en Besac. Capitale régionale (vi vi, il y a  plus de 100 000 habitants à Besac !).

    Beugne : nom utilisé en lieu et place de bosse : «y s’sont taugnés, y z’ont des beugnes plein la tête !»

    Beugner :

    1. verbe transitif utilisé en lieu et place d’heurter ou d’impacter : « Il a beugné son frère en chahutant », « Il a rentré dans un qu’sortait du ch’min, il a beugné l’auto !»

    2. (Se), verbe pronominal utilisé en lieu et place de se cogner : « Aïe don’ ! j’viens d’me beugner contre la commode ! ».

    Beuiller : verbe transitif utilisé en lieu et place d’épier : « Y’a la Mère Faivre q’beuillait par la f ’nêtre quand j’suis passé ».

    Beure : village du Doubs. (Et n’oubliez pas que si certains aiment le Beure Doubs, d’autres le préfèrent salé !).

    Beuyot : nom utilisé en  lieu et place de judas : « Guette don’ par le beuyot qui c’est qui toque à la porte ».

    Biaude : nom désignant une blouse : « T’as vu la Mère Faivre avec sa biaude !».

    Billecul : village du Jura, dont le nom très raffiné fait référence aux canards qui nageaient dans l’ancienne mare communale en billant du cul.

    Bise : vent glacial venu de Suisse, gelant les comtois, entre deux averses.

    Bisontin : habitant de Besançon, et non pas un bovidé coloré.

    Boulot : village de Haute-Saône dont le taux de chômage est l’un des moins élevés de Franche-Comté (et ce n’est pas des blagues !). 

    Bonhomme, Jean : brioche en forme de bonhomme consommée par les enfants du nord de la Franche-Comté le jour de la Saint Nicolas.

    Boquin : nom désignant un bouton de fièvre : « j’ai un boquin qu’a poussé c’te nuit ».

    Botans : village du Territoire de Belfort. Il y a ainsi toujours un « Botans » en Franche-Comté, n’en déplaise aux mauvaises langues !

    Bouquet : nom employé pour désigner, par extension de la composition florale classique, tout type de pot de fleurs : « Si vous jouez au ballon, faites attention aux bouquets»

    Bourguignon : village du Doubs regrettant le joug de la Bourgogne voisine, et réputé pour son bœuf.

    Brequille : nom utilisé en lieu et place de bricole, et désigne par extension des choses de taille ou d’importance ridicules : « Guette don’ les brequilles qu’il a ramené ».

    Brequiller : verbe utilisé en lieu et place de bricoler.

    Bretagne : village du Territoire de Belfort réputé pour ses plages et ses fruits de mer … du canal du Rhône au Rhin !

    Breuyie : verbe utilisé en lieu et place de brailler : « Arrête de breuyie ! »

    Breuyot : nom désignant un braillard : « Ecoute moi don’ ce breuyot ! »

    Broye-les-Loups : village de Haute-Saône (Les canidés n’ont qu’à bien se tenir !).

    -> Consultez la lettre A


    6 commentaires sur “Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque :)


    • Coucou Julien !
      :) Je me souviens de ces mots quand papa les disait. T’as beuiller dans l’dico le comtois. C’est une bonne idée… Bisous !



    • Coucou Françoise, Mes grands-parents emploient souvent certains de ces mots, j’ai évidement complété un peu le reste par une petite recherche. Bises.



    • Un beuyot ou beuillot, c’est aussi une personne quelque peu idiote : « Espèce de beuillot va! »
      Mais c’est aussi un synonyme de beugne : « T’as un sacré beuillot sur le front »



    • Bréchot : édenté



    • Sacré non de diou!!!


      • REICHENBACH Jean-Michel

      • 25 octobre 2014 à 20 h 33 min
      • Répondre

      Puis-je vous suggérer le mot « binette » dans l’expression « se casser la binette » pour signifier « se casser la figure, tomber »



    Ajouter un commentaire


    − 2 = deux