• Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque :)

    Village d'Arbois en Franche-ComtéA :

    Ablette : nom qualifiant, par analogie avec le poisson de rivière (Alburnus alburnus), une personne de petite corpulence : « Guette moi don’ c’t’ ablette !».

    Accent : particularité de diction que les Français, ne savant pas prononcer les mOts (avec un O ouvert oblige !) comme il faut, attribuent aux Comtouès.

    Affutiaux : nom utilisé en lieu et place du mot vêtements : « Ro ! t’as vu les affutiaux qu’elle a ! ».

    Agasse : nom désignant une pie bavarde.

    Amange : village du Jura réputé, depuis le XVIe siècle, pour sa chasse au Loup-garou (gibier ordinaire de la région, avec les vouivres et les lutins sylvestres … !)

    Ange : suffixe céleste utilisé dans le Jura pour allonger avec spiritualité le nom de villages. Exp. : Amange, Archelange, Audelange, Auxange, Offlange, Louvatange, Malange, Romange, Rouffange, Sermange, Vriange, etc.

    Ans : autre suffixe fétiche utilisé par plus de 130 villages comtois (dont la moitié dans le Doubs), avec, parmi les plus distingués : Bavans (25), Relans (39), Verlans (70), etc.

    Arbois : village du Jura. Désigne aussi une appellation de vin AOC dont les arboisiens en expriment la fierté dans le dicton : « l’Arbois, plus on en boit, plus on va droit !».

    Arquer : verbe transitif utilisé en lieu et place du verbe marcher : « On a été faire un tour jusqu’à l’étang, j’peux p’us arquer ! ».

    Athose : village du Doubs,  et non pas l’un des trois mousquetaires.

    Attiot : nom désignant un orteil : « Met don’ tes chaussettes aux attiots ou tu vas attraper la mort ! ».

    Averse : climat comtois.

    Avignon : village du Jura usurpant le nom de la Cité des Papes afin de convaincre le touriste que le soleil brille aussi (parfois) en Franche-Comté.

    Aymé, Marcel (1902-1907) : écrivain d’origine comtoise. Auteur de nombreuses œuvres dont La Jument verte (1933) et Les Contes du chat perché (1934-1946), ayant chacune donnée leur nom à une aire d’autoroute (et oui il y a des autoroutes en Franche-Comté !), ainsi que La Vouivre (1941), ayant  inspiré à George Wilson (1921-2010) un film du même nom (1989), tout au long duquel une femme se ballade en tenue d’Eve (Sans doute est-ce une marque du sentiment de liberté extrême qu’insuffle notre région !).


    15 commentaires sur “Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque :)


    • Super !! Un peu comme la Franche-Comté pour les nuls :)
      Par contre pour « averse » ça peut susciter des débats !



      • Bonjour Anna,
        Merci pour ce com. Le but est, pour cette série, d’aborder la région, sous un autre angle, histoire de varier les plaisirs. Content que cela plaise. Pour les averses, c’est évidement un cliché, mais que vous devez vous aussi subir dans le Nord-Pas-de-Calais ;) Cordialement, Julien.



    • Coucou Julien !
      Oui « t’as meilleur temps » de mettre toutes les explications de ces expressions comtoises:) bizoux d’une fan !



    • Coucou Françoise, merci pour ce com. Il serait bien fastidieux de relever toutes les expressions, aussi amusantes les unes que les autres, de notre région. Je me contente de quelques incontournables ;) Vos ajouts sont les bienvenus. A bientôt, amitiés, Julien.



    • Arlay :charmant village jurassien, ancien fief des puissants sires de Chalon-Arlay, et non une marque américaine de motos.

      Auto : nom diminutif d’automobile préféré à « voiture ». « Si tu traverses fais attention aux autos »


      • Patricia

      • 16 janvier 2014 à 20 h 47 min
      • Répondre

      Coucou Jullien, Super idée, les mots bien de chez nous; Un peu de notre richesse. Te connaissant tu ne marche pas à l’aveuglotte en publiant toutes ses définitions et si tu câles fais un signe, dans mon jargon je dois bien avoir quelques connaissances :) d’ailleurs le breuillot désigne aussi le nombril……<> en attendant le D je te bique


        • Julien

        • 19 février 2014 à 12 h 52 min
        • Répondre

        Hihi oui mais le breuillot, c’est plutôt bourguignon, c’est pour ça que je ne l’ai pas mis. On est entre les deux, il y a des influences multiples. Bisous.


      • FRAMBOUAZ

      • 1 février 2014 à 14 h 00 min
      • Répondre

      oubli:
      une acrignole ,c’est un gringalet!


        • Febvet

        • 1 septembre 2014 à 20 h 12 min
        • Répondre

        Une écregnole peut-être sinonyme d’écrevisse soit gringalet


      • Julien

      • 19 février 2014 à 12 h 51 min
      • Répondre

      Bonjour Frambouaz, vous avez tout à fait raison, j’ai déjà entendu ce terme, merci pour cet ajout. Cdlt, Julien.



    • Bonjour, je suis les cours de rattrapage en revenant au début du dictionnaire que j’ai loupé. Comme cela sent bon mon enfance chez mes grands-parents ! En bonne jurassienne, j’utilise encore ces expressions qui varient un peu selon si on habite la Bresse jurassienne ou le Haut-Jura. Ma grand-mère disait beurion pour le nombril; « te vas t’déviser le beurion à faire le zébulon »



    • Bonjour Jocelyne, merci pour ce petit mot, je suis heureux de vous faire revivre ces bons moments chez vos grands-parents. Il existe effectivement des variantes voire des mots endémiques à une partie du territoire comtois. A bientôt sur le blog, cordialement, Julien.


      • derrez

      • 27 février 2015 à 10 h 01 min
      • Répondre

      ‘ ANGE ‘ groupe de rock français originaire de Belfort… super ce dico ;)



    • « ANGE » est le nom donné à une de nos chambres d’hôtes !…
      j’aime beaucoup de dictionnaire dont certaines noms font encore partie de notre langage quotidien…Merci de contribuer à sauvegarder notre patrimoine.



    • Bonjour,

      Je suis une Varoise tombée amoureuse de Besançon. J’en reviens pour ma deuxième fois,et ce n’est pas fini j’y reviendrai le plus vite possible.
      Je suis étonnée pour le verbe Arquer car ma mère est Auvergnate de souche et d’ancêtres et elle utilise elle aussi ce verbe. Aurait il voyagé ????
      Merci pour vos mots Franc Comtois je vais essayer de les retenir et de les utiliser avec mes amis Bisontins



    Ajouter un commentaire


    7 + = douze