• Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque : lettre M

    -> Consultez la lettre A

    -> Consultez la Lettre B

    -> Consultez la lettre C

    -> Consultez la lettre D

    -> Consultez la lettre E

    -> Consultez la lettre F

    -> Consultez la lettre H – I – J

    -> Consultez la lettre L

     

    Ce mois-ci, le Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque présente la Lettre M comme : 

    Machin : groupe de folk-rock franc-comtois accompagnant parfois le chanteur Thiéfaine.  

    Macvin : apéritif sucré jurassien, à base de moût de raisin et de marc, et non pas du vin de chez McDo ! 

    Madeleine Proust (La) : vieille paysanne moyenne du Haut-Doubs, à l’accent bien prononcé, interprétée par l’humoriste mortuacienne Laurence Sémonin.  

    Mai (Arbre de) : désigne dans le Pays de Montbéliard, des branches d’arbre déposées, le premier mai, devant les maisons des filles à marier. Chaque essence d’arbre symbolise un défaut de la jeune fille en question. Ex : une branche de tremble symbolise l’orgueil, une autre de cerisier, une jeunesse apprivoisée, etc.  Les locaux les plus potaches résument cela par ce dicton :   »Sapin, putain, charmille, gentille, bois fourchu, on est monté dessus ». 

    Mamaille : 

    1. Synonyme du nom « binz ». « Guette don’ la mamaille qu’i’ y a la dedans ! »

    2. Synonyme du verbe bricoler. « Qu’est-ce que tu mamailles ? »

    Marier : verbe utilisé en lieu et place d’épouser. « Le Pierre a marié l’Huguette, après la guerre ».

    Maux (Avoir des) : locution utilisée en lieu et place de « avoir du mal à faire quelque chose). « J’ai eu des maux à rouler dans B’sançon ». 

    Meilleur temps (Avoir) : formule utilisée en lieu et place d’avoir intérêt à faire quelque chose pour aller plus vite. « T’as meilleur temps de passer par Parcey, si tu veux éviter les feux à Dole. »

    Mener : verbe utilisé en lieu et place d’apporter ou d’emmener. « J’ai mené le journal au Père Maréchal en sortant de la boulangerie ». 

    Menterie: nom utilisé en lieu et place de mensonge. « C’est vilain de faire des menteries ! ». 

    Méton : agrégats translucides qui se vendent dans des cornets en papier et qui chauffés dans l’eau ou le lait forment la cancoillotte…

    Minon : nom synonyme de ch’ni. 

    Moidons (Grotte des) : cavités, découvertes en 1966, qui présentent au public, depuis 1989, les plus belles stalactites du Jura, et abrite 28 espèces de chauve-souris. 

    Montagne : mot que les Franc-Comtois emploient abusivement pour désigner tout ce qui n’est pas plat (un tertre, une colline, …) 

    Montagnon : nom utilisé par les habitants du Bas-Jura pour désigner ceux du Haut-Jura. 

    Montbéliard : abréviation, Montbé. Ville du Doubs, qui a donné son nom à une vache et une saucisse, et dont les habitants ont déjà presque tous travaillé chez Peugeot. 

    Mont d’Or : fromage du Doubs coulant, surnommé « boîte » en raison du boisseau le contenant, que l’on déguste chaud avec une mignonnette de vin jaune, ou froid à la petite cuillère.

    Le Mont d'Or

    VTT au Mont d’Or

     

    Mont d'Or, le fromage

    Mont d’Or, le fromage

    Mont-sous-Vaudrey : village où est né, mort et enterré Jules Grévy, président de la République française. Aussi y trouve-t-on  la Rue Grévy, le Clos Grévy, le château Grévy, le collège Grévy, l’espace Grévy, la statue Grévy … 

    Morbier : fromage originaire de la petite ville de Morbier, dans le Doubs. Il était initialement confectionné avec le trop plein de lait caillé servant à la confection des meules de comté. Sa trace de moisissure bleutée, caractéristique, fait référence à la cendre que l’on déposait sur le lait pour le conserver et le préserver des bactéries.   

    Morille : champignon investissant la plupart des plats comtois. Ex : le coq aux morilles, la truite aux morilles, la croûte aux morilles … et bientôt la choucroute ou le cassoulet.  

    Château des Ducs de Wurtemberg à Montbéliard

    Château des Ducs de Wurtemberg à Montbéliard

    Morteau : petite ville et capitale de l’horlogerie du Haut-Doubs, ayant donné son nom à une grosse saucisse, qui se déguste aussi bien chaude ou froide. Les cuisinières comtoises vous diront que piquer une morteau lors de la cuisson est un crime passible de la peine capitale: « la saucisse de teaumor, tu la piques, t’es mort ! » (La Madeleine Proust).      

    Morvillars : village du Territoire de Belfort dans lequel se tient, chaque année, l’élection de Miss Fête de la Bière, en présence de Madame de Fond de Teint. 

    Mouthe : village du Doubs, surnommé « la petite Sibérie », accessible quelques jours fin août, quand la neige a enfin fondu. La température moyenne annuelle est de 6°C. Mouthe détient le record de froid français (-41°C en 1985). Son froid sec, donc sain, est prisé par des curistes souffrant de maladies pulmonaires. 

    M(e)usser (Se) : verbe utilisé en lieu et place de « se recroqueviller ». « Guette don’ la cagne qu’est meussée sur le fauteuil ! ».

     

    -> Consultez la lettre A

    -> Consultez la Lettre B

    -> Consultez la lettre C

    -> Consultez la lettre D

    -> Consultez la lettre E

    -> Consultez la lettre F

    -> Consultez la lettre H – I – J
    -> Consultez la lettre L


    1 commentaire sur “Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque : lettre M


  • Ajouter un commentaire


    5 − cinq =