• Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque : lettre L

    -> Consultez la lettre A

    -> Consultez la Lettre B

    -> Consultez la lettre C

    -> Consultez la lettre D

    -> Consultez la lettre E

    -> Consultez la lettre F

    -> Consultez la lettre H – I – J

     

    Cette semaine, le Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque fait la part belle à la Lettre « L » :


    La, le :
     articles définis que les Comtois (entre autres) utilisent devant les prénoms.   »J’ai vu la Marcelle et le Robert au pain, ce matin ».  

    Cet emploi, émanant du langage paysan, serait une survivance de l’emploi démonstratif, à valeur laudative, faite des articles latins ille, illa, illud, placés devant un nom propre. Inutile de préciser que c’est un moyen, plus efficace qu’un trampoline, de faire bondir un parisien. 

    (Par) Là : locution utilisée en lieu et place de

    1. environ. « Le Père Rochefort m’a dit qu’ils étaient du monde au repas des pompiers, par là une bonne centaine ».
    2. dans le coin. « J’ai personne vu chez le Denis, ils devaient être allé se promener par là ».

    Là-contre : locution utilisée en lieu et place de tout près. « Pose ça là-contre ».

    Lacuzon : pseudonyme comtois, signifiant « le souci », du chaumerand Claude Prost (1607-1681), commerçant à Saint-Claude et figure de l’indépendance comtoise, qui rassemble une force militaire capable de tenir tête aux troupes franco-suédoises de Bernard de Saxe-Weimar, lors de la Guerre de Dix Ans. Lors de la première conquête de la Franche-Comté par Louis XIV, en 1668, les troupes de Lacuzon sont défaites et il s’exile à Milan, où il meurt une dizaine d’années plus tard. 

    Une légende le fait habiter un repère, situé dans une grotte masquée par une cascade. Cela explique que plusieurs grottes jurassiennes présentant ces caractéristiques portent le nom de Lacuzon. La plus fameuse étant celle visible sur le chemin des Cascades du Hérisson, à Bonlieu.  

    Lambrechure : nom générique donné en Franche-Comté au lambris et au bardage. 

    Lanci : nom désignant un avant-couvert en bois. Le village doubiste de Chemaudin, dit « le pays des lancis », présente un ensemble de spécimens unique dans la région. 

    Larmier : nom désignant en Franche-Comté le soupirail d’une cave lorsqu’il désigne, partout ailleurs, un membre horizontal placé, en saillie, sur un nu de mur pour éviter les infiltrations d’eau pluviale. 

    Las-moi ! interjection utilisée en lieu et place de « Pauvre de moi ». Marcel Aymé note que son usage, jugé inconvenant dans la bouche d’un homme, est réservé aux femmes.

    Laver/relaver : verbe pouvant avoir le sens de 

    1. abîmer. « le gel a lavé mes bouquets ».
    2. tout manger. « J’avais fait un plat de beignets pour les p’tiots, ils ont tout relavé ». 

    Laver le four : locution désignant l’action de boire un coup pour fêter quelque chose. « Les p’tiots ont lavé le four avec leurs copains pour leur anniversaire ». 

    Léché : nom désignant un mélange de céréales donné en nourriture au bétail. 

    Lever : verbe pouvant avoir le sens d’ôter/guérir. « Quand je me chaque les mains en cuisinant, je me mets une rondelle de patate dessus, ça lève les brûlures ». 

    Ligne : nom désignant un chemin de bois. « J’ai aperçu les chasseurs sur la ligne pierrée du bois de Damparis ».

    Ligouse :  nom utilisé en lieu et place de langue (organe). « On est monté jusqu’au belvédère, je tirais la ligouse en arrivant au dessus ! »

    Lion : animal que l’on retrouve représenté partout sur le drapeau et les armoiries comtoises, sur les blasons des villes, les moulins à café, cycles et voitures Peugeot (sortant des usines de Sochaux), sur les fontaines, en statue (Lion de Bartholdi, à Belfort), et que l’on peut même voir en vrai au zoo de la Citadelle de Besançon.

    Lions de la Citadelle de Besançon

    Lions de la Citadelle de Besançon

    Lods : ancien village vigneron de la vallée de la Loue, dans le Doubs, labellisé PBVF. Une grenouille interviewée il y a peu nous a d’ailleurs confié : « c’est encore dans Lods qu’on est le mieux ! ».

    Village de Lods

    Village de Lods

    Loge (syn. baraque) : nom désignant d’abord l’habitation sylvestre des scieurs de long, et par extension la niche d’un chien. « La cagne du voisin roupille dans sa loge ».

    Lorot : nom désignant, dans le Jura, une serpette de vigneron. 

    Loue : rivière comtoise appréciée des baigneurs . Sa source, située à Ouhans, est en fait une résurgence du Doubs. Ce fait est établit en 1901, lorsque les habitants d’Ouhans constatent, quelque jours après l’incendie des usines Pernod de Pontarlier qui contraignit les ouvriers à déverser les cuves d’absinthe dans le Doubs pour éviter l’explosion, que la Loue, devenue verte, dégage une forte odeur anisée.  A la suite de cette anecdote, des études scientifiques sont menées et viennent valider ce fait.

    Source de la Loue à Ouhans

    Source de la Loue à Ouhans

    Loups, faire les : locution utilisée en lieu et place du verbe receler. 

    Lournette : adjectif utilisé en lieu et place de patraque. « ça va? tu as l’air tout lournette ! »

    Lynx :  animal éradiqué entre le XVII et le XIXe s, et réintroduit en Suisse et dans les Vosges, dans les années 70-80.  Au grand damne des Suisses et des Lorrains, ce gros matou, qui a bon goût, à préféré migrer, avec quelques copains, vers les forêts luxuriantes de Franche-Comté, pour constituer les colonies de lynx les plus dynamiques des massifs où ils ont été réintroduits.


    0 commentaires sur “Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque : lettre L


    Ajouter un commentaire


    quatre + 4 =