• Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque : lettres H – I & J

    # Lettre H

    Hérisson, Le. Ruisseau jurassien, prenant sa source au Lac de Bonlieu, et réputé pour ses cascades (jusqu’à 65 m de haut).  
    Il tiendrait son nom de « Yrisson », terme signifiant « eau sacrée ». Le hérisson est aussi un petit mammifère sympathique, qui ne manque pas de piquant.
      
    Hugo, Victor (1802-1885). Ecrivain, dessinateur et homme politique né à Besançon. Sa maison natale, dans laquelle il n’a pas eu le temps de voir la poussière se poser sur les meubles, abrite aujourd’hui un musée retraçant ses combats, et contribue, avec la fameuse « Lettre aux Bisontins » (1880), remerciant de l’installation d’une plaque commémorative,  à faire la fierté de la ville.
     
    Huyer. Forme médiévale du verbe français huer, signifiant crier : « Ecoute don’ les p’tiots huyer dans la cour de l’école. »

    Cascade du Hérisson, Doucier

    Cascade du Hérisson, Doucier

     
    # Lettre I
     
    Idée. Nom désignant une petite quantité : « Ta viande manque d’une idée de sel. »
     
    Impôt. Egalement connu sous le nom dîme, en raison du caractère rural de la région, l’impôt est un tribut versé à l’envahisseur français pour contribuer à la résolution de problèmes que nous n’aurions jamais eu tout seuls. 
     
    # Lettre J

    Jacot.
    Nom désignant un geai : « Guette don’ le jacot dans l’arbre. »
    Javelle, Tomber en.  Locution, utilisée en lieu et place de « tomber de fatigue », tirant son origine de « javelle » désignant une botte de foin.
     
    Jaunotte. Nom préféré à « girolle » ou « chanterelle » pour désigner un certain type de champignon.
     
    Jean bonhomme. Nom désignant une brioche en forme de personnage réalisée, notamment à Belfort, à l’occasion de la Saint Nicolas.

    Jésu. Nom désignant dans le Haut-Doubs, une saucisse de type morteau. A noter qu’à l’inverse des impies Lyonnais, les pieux Mortuaciens, par respect pour le Christ, orthographient ce nom sans le s final. Ah, la délicatesse comtoise !
    Jeu, Avoir beau. Locution signifiant « en voir de toutes sortes » : « Avec la pluie qui est tombée ce tantôt, t’auras beau jeu d’aller chasser dans le bois demain. »

    Joux, Fort de. Élément stratégique de défense de la Comté et de sa Route du Sel, puis prison d’Etat, puis composante de la Ligne Maginot, et enfin attraction touristique incontournable du Doubs.
    Le site est connu pour avoir abrité l’infortunée Berthe de Joux, condamnée, par son mari trompé, à croupir 35 ans au fond d’une geôle, avec pour seule vue le corps pendu de son amant, déchiqueté par les corbeaux, ainsi que Mirabeau qui, bien que détenu, allait et venait à Pontarlier pour compter fleurette à la marquise de Monnier. Entre sévérité et laxisme, les comtois hésitent encore …

    Château de Joux

    Château de Joux

     Château de Joux

    Jura : 
    nom désignant un massif montagneux et un département. Il est aussi parfois improprement utilisé par les touristes pour désigner la Franche-Comté dans son ensemble, ce qui a le don de faire bondir les Doubistes !
    Jussey : commune haut-saônoise, capitale européenne … du cercueil (véridique) ! et prétendante au titre de capitale de la Joie. Selon certaines sources, Dracula, qui a récemment mis en vente son château de Transylvanie, serait intéressé par une vieille maison du hameau du Clolois, mais les négociations avec la mairie sont encore en cours. Que les touristes se rassurent, ce bourg, jouissant du label des Petites Cités Comtoises de Caractère, ne manque pas d’attraits et ses habitants sont drôles et chaleureux. Enfin, ils pourront succomber à un délicieuse spécialité locale aux amandes, le jusséen.    

    1 commentaire sur “Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque : lettres H – I & J


  • Ajouter un commentaire


    5 − trois =