• Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque :)

    -> Consultez la lettre A

    -> Consultez la Lettre B

    -> Consultez la lettre C

    Poursuivons la rédaction de notre Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque qui, je vous le rappelle, a pour vocation de rassembler et d’expliquer les expressions typiques de la Franche-Comté. Cette semaine, la lettre D est à l’honneur :

    Damparis : petite ville jurassienne (2700 h) dont les habitants peuvent se targuer d’habiter « Dans Paris », sans pour autant manquer de vert ou rester coincer des heures dans les bouchons.

    Daubot(te) : 1. nom désignant un être simplet (aussi Dadoulet) ou un fou. « I’ sort en purotte par c’temps là ? il est daubot ! ».
    2. nom désignant, par extension, une tourterelle, pas connue pour son intelligence développée.  «Ecoute don’ la daubotte qui roucoule »

    Débringuenaudé : adjectif utilisé en lieu et place de débraillé. « Viens don’ là que j’te remette la ch’mise dans la culotte, t’es tout débringuenaudé ! ».

    Déconnaître : verbe utilisé en lieu et place de distinguer. « I’ s’ressemblent tellement ces deux là que j’arrive jamais à les déconnaître ».

    Dédevenir : verbe utilisé en lieu et place de vieillir. « Dious j’ai mal aux reins, fait pas bon déd’venir mes p’tiots ! »

    Défaire : verbe utilisé en lieu et place de se déshabiller. «Défait ton blouson ».

    D comme Dole : ici, gros plan sur la Collégiale de Dole

    D comme Dole : ici, gros plan sur la Collégiale de Dole

    Déjeuner : verbe utilisé en lieu et place de prendre le petit-déjeuner.  «Qu’est-ce que t’déjeunes le matin, un café ? ».

    Demie (La) : village haut-saônois dans lequel l’on a un sens aigu du partage.

    Démêler : verbe utilisé en lieu et place de délayer. « J’ai démêlé des crèpes pour le quatre-heures ».

    Dépurer : verbe utilisé en lieu et place de suinter, dégouliner. « Les p’tiots ont pris la rabasse ils dépuraient de tous les bouts ».

    Depuis : préposition remplaçant

    1. de la ou du (sens spatial). « Le Père Maréchal a baulé depuis son échelle » ;
    2. depuis le temps où (complément + verbe sous-entendu). « Je la connais depuis toute jeune ».

    Desserer (se) : verbe utilisé en lieu et place de faire place. « Desserre toi que j’vienne m’assoir vers toi ».

    Détourner : verbe utilisé en lieu et place de

    1. empêcher. « La pluie m’a détourné d’aller à la pêche ».
    2. mettre de côté. « Je t’ai détourné des noix ».

    Deux-Fays (Les) : village jurassien dans lequel le visiteur peut peut-être y rencontrer Mélusine et Carabosse !

    Devant : nom désignant un tablier. « La Mère Faivre d’vait faire la popote elle avait son d’vant quand j’lui ai porté le journal ».

    Devenir : verbe utilisé en lieu et place de revenir. « T’as été à Besac’ ? Oui, j’en deviens ».

    D Comme Doubs : ici, vue d'ensemble des Bassins du Doubs, situés à Villers-le-Lac, près de Morteau

    D Comme Doubs : ici, vue d’ensemble des Bassins du Doubs, situés à Villers-le-Lac, près de Morteau

    Dîner : verbe utilisé en lieu et place de déjeuner. « J’ai les p’tiots à dîner d’main midi ».

    Dious : nom désignant Dieu. « Bon Dious ! taillez de mes pattes vous m’agacez ».

    Dole : et non Dôôôle, ça énerve ses habitants. Ville la plus peuplée du Jura (25 000h), dans laquelle naquit, entre autres, Louis Pasteur, dont le souvenir est omniprésent. Aussi trouve-t-on la Maison Pasteur, la Rue Pasteur, la pharmacie Pasteur, le CHG Pasteur, les Mesnils Pasteur, le lycée Pasteur etc.

    Doubs : 

    1. rivière polluée appréciée des baigneurs comtois.
    2. département le plus peuplé de Franche-Comté avec ses horloges, ses vaches, ses tuyés. Chef-lieu : Besançon. Le gentilé fait débat : tandis que l’ensemble des Comtois nomment les habitants du Doubs, les doubistes, une poignée de bons-penseurs parisiens s’obstinent à imposer doubiens au dictionnaire. « Comtois rend-toi, Nenni ma foi », ici ce sera toujours doubistes et puis voilà !
    3. Commune du Doubs. 2600 h. Gentilé : doubsien(ne)

    Douillet : adjectif utilisé en lieu et place d’écoeurant. « Les gâteaux à la crème sont souvent douillets ».

    Doyot : nom désignant un pansement mis sur un doigt. « Guette don’ le p’tiot avec ses doyots, il a dû se coincer dans la porte ».

    Droguer : verbe utilisé en lieu et place de trépigner. « Tu m’as fait droguer, v’là une heure que j’tattends ». A noter que l’origine de ce verbe est tout aussi surprenante, car venant de drogue, morceau de bois fourchu que l’on gardait sur le nez lors d’un vieux jeu de carte (XIXe s.). Il y a quand même de drôle de pratiques !!!

    -> Consultez la lettre A

    -> Consultez la Lettre B


    5 commentaires sur “Dictionnaire de la Franche-Comté burlesque :)


    • Coucou l’Julien !
      Le Jurassien et non le Doubien…. J’ai souris en lisant j’entends mon papa ;-) comme à chaque fois que je lis l’alphabet Comtois. Bisous !


      • Julien

      • 18 février 2014 à 11 h 20 min
      • Répondre

      Coucou Françoise,
      Content de pouvoir te faire revivre ces bons souvenirs. A bientôt, Bises à vous deux.


      • martinedevesoul

      • 19 février 2015 à 23 h 22 min
      • Répondre

      Droper : signifie courir, « ils nous font droper les ptits ! »



    • Debringuenauder ou deniaper ,deguenailler ou gauper
      Ex:regarde comme t es gauper!!
      T es tout deguenailler



    • Si on te dis d aller te jeter au Doubs tu irais!!
      Se dit à une personne influençable.



    Ajouter un commentaire


    quatre − 3 =